No sex please!

 

À une époque où beaucoup de personnes partout dans le monde ont été testés positifs au COVID 19, la question est: puis-je encore avoir des relations sexuelles avec quelqu’un qui a eu le COVID 19? Est-ce sûr?

Certains experts disent que le Covid 19 n’est pas une maladie sexuellement transmissible, qu’il se propage par la toux, les éternuements, la salive etc. et que le sperme et les sécrétions vaginales ont été testés négatifs pour le virus. Mais certains autres experts comme le Dr Veerawat Manosutthi, expert médical du département thaïlandais de contrôle des maladies a déclaré que les survivants du COVID-19 peuvent infecter leurs partenaires en devenant intimes dans les 30 jours suivant un test négatif pour le coronavirus.

 

 

 

 

 

 

Manosutthi a déclaré: “Ceux qui ne se croient pas ou plus atteints du Covid 19 devraient utiliser des préservatifs lors de leurs relations sexuelles. Les baisers doivent également être évités car il est également bien connu que le COVID 19 se propage par la bouche.” Manosutthi a basé ses conseils sur une étude récente, qui a affirmé que des traces du virus ont été trouvées dans le sperme de certains patients. L’étude a été menée par des médecins de l’hôpital municipal de Shangqiu en Chine. Les chercheurs ont découvert que sur les 38 échantillons de sperme de patients atteints de COVID-19, des traces du virus mortel ont été trouvées chez six, suggérant la possibilité de propagation du SRAS-CoV-2 par les rapports sexuels et contredisant ainsi les études précédentes qui affirmaient que le virus ne pouvait pas être transmis par les rapports sexuels. Ils ont conseillé donc aux survivants du coronavirus de ne pas s’impliquer dans aucune sorte de rencontre sexuelle pendant au moins 30 jours après la guérison. La publication a cité l’étude, publiée dans le JAMA: “La présence de virus dans le sperme peut être plus courante qu’on ne le pense actuellement, et les virus traditionnels non sexuellement transmissibles ne doivent pas être supposés totalement absents des sécrétions génitales.” L’abstinence ou l’utilisation du préservatif pourrait être considérée comme un moyen préventif pour ces patients”, a-t-il déclaré.

 

 

 

 

No Comments Yet

Comments are closed

Newsletter

About Us

Bliss Saigon is an online magazine dedicated to the Art of living in Ho Chi Minh City and Asia. The magazine present a unique editorial approach based on experts and influencers contributions, written with optimism, humor and accessibility, offering an interactive and ludic reading on lifestyle topics with sharp selections for unique insights.