“SPIRIT OF THE WATERFALL” – UN NOUVEL ALBUM JAZZ TRES ONIRIQUE

 

 

Jean Sebastien Simonoviez/Jakob Dinesen

 

 

« Spirit of the waterfall » – Jean Sebastien Simonoviez/Jakob Dinesen – Un nouvel album jazz trés onirique

 

 

 

Jean Sébastien Simonoviez

 

 

Le français vivant à Saigon Jean Sébastien Simonoviez réalise avec Jakob Dinesen un 11ème album avec saxo, trompette et piano, apaisé et pourtant intense.

 

Acteur essentiel de la scène Jazz internationale, le français Jean Sébastien Simonoviez, a fortement contribué à faire bouillir la marmite Jazz depuis qu’il est tombé dedans dès son plus jeune âge. Après plus de vingt-cinq ans de production intensive, il compte de nombreux disques à son actif, enregistrés sous son patronyme, réalisé en duo, ou avec divers groupes, chacun correspondant à un style particulier. Après son excellent dernier album en date, Ballade au Vietnam (2015), qu’il réalisa avec sa fille Clara Simonoviez, il resurgit aujourd’hui avec ‘Spirit of the Waterfall’ un album qu’il vient de réaliser avec Jakob Dinesen, mêlant saxophone, trompette et piano qui devrait installer rapidement ces deux enfants terribles du jazz en quête d’exploration sonique sur vos platines ou IPhones.

 

 

“La musique nous répond-il n’est pas définissable, c’est un univers en soi qui offre toutes les possibilités d’approche.”

 

“L’amour?, je suppose que c’est mon esthétique » : c’est l’énergie qui lie tout en fait. Chaque personne dans tout ce qu’elle fait exprime un peu de cet amour à sa façon” nous confie Jean Sébastien lorsque l’on aborde la création musicale.  “La musique n’est pas définissable, c’est un univers en soi qui offre toutes les possibilités d’approche”. Cette foi en l’amour inconditionnel, on la retrouve tout au long de sa carrière à travers ses mélodies d’où naît une grande joie de vivre et elle est fatalement là présente dans son dernier album qu’il vient de sortir.

 

 

 

Jean Sebastien Simonoviez/Jakob Dinesen

 

“Avec Jacob Dinesen, ça a été une rencontre incroyable. C’est arrivée très spontanément et naturellement. Un ami nous a mis en contact à Bangkok, nous avons fait un concert en duo puis Jacob m’a proposé une séance d’enregistrement dans un studio à Ekkamai et juste comme ça nous avons enregistré l’album en quelques heures. Certaines fois, la connexion est directe, mais c’est quand même assez rare.” Le résultat est un album à la beauté intemporelle, un conte vibrant à l’atmosphère distincte où se succèdent des ballades poétiques intimistes et rêveuses, des transes suspendues et des tempêtes rythmiques au groove hypnotique.

 

 

 

 

 

 

Jean Sébastien est né à Caen (France)  dans une maison où le père mélomane adorait la musique de Bach et où une mère pianiste amateur jouait du Chopin et a grandi dans le sud du pays à Avignon. À la maison, un de ses frères, également pianiste, étudie Debussy, mais joue aussi toutes sortes de musiques : de Scott Joplin à Dave Brubeck. Jean-Sébastien commence à l’age de 5 ans à étudier le piano puis à 7 ans c’est un véritable coup de foudre avec Louis Amstrong et le jazz qui le plongera dans l’étude de la trompête. À 16 ans, son premier groupe et la découverte de John Coltrane, Miles Davis, Duke Ellington, Bill Evans. 1986 est l’année qui verra arriver son premier enregistrement “Trio Soma Tacha”.

 

 

 

Jean Sebastien Simonoviez/

 

À partir de 1990 les concerts et les disques ne s’arrêteront plus et c’est la rencontre avec des musiciens comme Alain Jean Marie, Michel Grailler, Siefried Kessler ou encore le saxophoniste anglais Peter King, Tony Moreno, Jame Cammack, Ari Hoenig ou encore Essiet Essiet, rencontrés à New York où il passait alors la moitié de son temps. De retour en France s’ensuivirent “Transe Lucide” en 1991 avec JJ Avenel et Tony Moreno, album réédité tout récemment en Indonésie, ” Vents et marées”en solo en 2003,  “Crossing life and strings” en 2009 qui lui permit d’intégrer le fameux label ECM, ou encore “Ballade au Vietnam” avec sa fille Clara et Quốc Đạt à la basse, pour ne citer que quelques uns de ses albums les plus importants.

 

 

 

J. Sebastien Simonoviez – Clara Simonoviez

 

Au sommet de son art, adoré par ses collègues artistes et convoité par les organisateurs de concerts, Jean Sébastien jongle aujourd’hui entre une multitude de représentation dans le monde mais revient toujours à Ho Chi Minh City où il est basé depuis 5 ans et où il prend plaisir à se produire parfois. avec l’excellent Mekong Delta Big band à Evita ou au Sax n Art Jazz club avec Tran Manh Tuan, l’un des saxophonistes les plus en vue actuellement au Vietnam. “Je suis tombé sous le charme de ce pays et de cette ville et depuis c’est ma base. Même si je voyage énormément je reviens toujours ici”.

 

Lorsque pour conclure, on lui demande enfin qu’elle est la vie d’un compositeur de Jazz, il répond humblement « qu’elle est parfois originale : un mix entre ce qui se passe à l’extérieur et l’interprétation ou la vision intérieure qu’on s’en fait ». La recherche d’absolu est présente chez Jean-Sébastien mais à travers un monde relatif. Rien d’après lui n’est jamais fixe et déterminé tout comme l’univers, qui est toujours en permanente ébullition, un peu à l’image de notre chère et tendre intemporelle Saigon.

 

 

 

 

 

 

No Comments Yet

Comments are closed

Newsletter

About Us

Bliss Saigon is an online magazine dedicated to the Art of living in Ho Chi Minh City and Asia. The magazine present a unique editorial approach based on experts and influencers contributions, written with optimism, humor and accessibility, offering an interactive and ludic reading on lifestyle topics with sharp selections for unique insights.