SEPT CREATEURS REPÉRÉS À LA FASHION WEEK DE KUALA LUMPUR

Riche en émotions et en créations toutes plus belles les unes que les autres, la Fashion Week Prêt à porter du Kuala Lumpur s’est achevée ce 12 Aôut dernier sur des notes mêlant rêverie et imaginaire. Chaque année, avec leurs collections, les créateurs attirent tous les regards avec des modèles tous plus audacieux les uns que les autres. Retour sur 7 créateurs repérés lors de cette dernière Fashion Week à Kuala Lumpur.

 

 

Alia Bastamam

 

 

Alia Bastamam

 

On ne présente plus Alia Bastamam, celle qui rêvait depuis sa tendre enfance de devenir Fashion designer et dont Barbie fut la première cliente. Bien qu’elle soit aujourd’hui devenue l’une des plus grands créatrice en Malaisie, son entrée dans l’industrie de la mode n’a pas été facile. Elle est passée de l’école d’architecture à la mode, puis quittant son emploi confortable de designer dans une maison de couture elle créa sa propre marque dans un petit atelier ou elle commença avec des commandes de robe de mariée. Aujourd’hui elle habille d’innombrables célébrités. Glamour, intemporelle, féminine, moderne, l’esthétique d’Alia Bastamam dérive entre des matières vaporeuses et somptueux et des coupes élégantes nettes sobres et stylées qui dégagent une sensualité  subtile.

 

 

Arared

 

 

Arared

 

 

 

 

Un peu de stars, un peu d’Hollywood, de la soie et un peu de strass mais une ligne épurée, sobre et élégante, telle était la collection présentée cette année par Arared. Définitivement racée et sublime avec son choix délibéré de matière féminines pour un luxe sublimé. L’éternel féminin, on adore.

 

 

Zuusaha

 

 

Zuusaha

 

 

 

 

 

Longtemps synonyme de vestiaire sobre et de costumes, la mode masculine ne cesse de s’émanciper à force d’audace et de créativité dans les couleurs et les matières, comme l’a démontré jusqu’à dimanche la FLFW.  Avec leur label, Zuusaha donnent leur vision d’une femme et d’un homme très moderne qui surf avec influences sur le Sportswear. Chez Zuusaha on a pas peur de l’accumulation des motifs et des couleurs. Pas besoin de se poser la question de savoir si on osera porter ce style de vêtements, les mannequins souriants à la marche rapide savaient pertinemment qu’ils étaient les plus cools.

 

 

Mimpikita

 

 

Mimpikita

 

 

 

 

Derrière la marque Mimpikita, se cachent trois sœurs Nurul, Mira and Syera Zulkifli, les fondatrices. Boutiques à Londres, en Malaisie, elles enregistrent un chiffre d’affaires de sept chiffres et un réseau social réunissant plus de 120 000 personnes. De leur père architecte et de leur mère couturière, elles ont retenues le gout du beau. On retrouve avec plaisir le style cultivé, sophistiqué en teinte pastel qui est leur signature cette année. Une allure hors du temps qui conserve quelque chose de rassurant et d’élégant.

 

 

Min Luna

 

 

Min Luna

 

 

Min Luna est aujourd’hui l’un des gourous de la mode les plus reconnus en Malaisie. Pièces soyeuses et épurées aux variations subtiles, robes a manche drapées révèlant des enchevêtrements surprises dans un chaos poétique. Tel est l’univers de Min Luna : chic, cool, élégant et portable, brisant les stéréotypes et adoptant vos courbes, quelle que soit votre taille.

 

 

Ghaania

 

 

Ghaania

 

 

 

Les deux sœurs derrière Ghaania forment un duo très soudé. Ellynur privilégie les tons pastel et les détails girly avec un soupçon de grunge, tandis qu’Illi préfère les couleurs fluo et lumineuses, associées à des motifs distinctifs. Leurs influences personnelles sont évidentes dans la sélection des couleurs et des tissus qui incarnent chaque pièce de la collection Ghaania 2018. Le résultat est étonnant : une mode douce et bienveillante ou se marie le calme le luxe et la volupté avec des matériaux aux motifs et notes plus acides et modernes. Une parfaite symbiose.

 

 

Private stitch

 

 

Private Stitch

 

 

Incontournable cette saison, le baroudeur de luxe était partout. On le retrouve chez Private Stitch en tenue jour/nuit sportswear et tailor au faux air de simplicité. Faire simple c’est parfois compliqué et il y a un vrai travail dans les silhouettes du défilé Private Stitch ou  un certain minimalisme collabore avec un jeu de proportions subtiles et avec une superposition de couche de matériaux divers dans un désordre faussement aléatoire. Il y a de la géométrie dans l’air, et l’accord des couleurs devient carrément une science.

Photos KLFW

 

No Comments Yet

Comments are closed

Newsletter

About Us

Bliss Saigon is an online magazine dedicated to the Art of living in Ho Chi Minh City and Asia. The magazine present a unique editorial approach based on experts and influencers contributions, written with optimism, humor and accessibility, offering an interactive and ludic reading on lifestyle topics with sharp selections for unique insights.