CONNAISSEZ VOUS LE COUVENT ST PAUL DE SAIGON ?

 

 

Occupant un grand complexe verdoyant sur la rue Tôn Đức Thắng dans le district 1, le Couvent de Saint-Paul de Chartres est un autre havre de paix rarement visité dans la ville animée d’Hồ Chí Minh-City. Confrontés immédiatement à la conquête avec un besoin urgent d’équipements éducatifs, sanitaires et sociaux dans leur nouvelle colonie, les Français se sont tournés vers les ordres religieux de soutien. En mars 1860, à l’invitation de Mgr Dominique Lefèbvre, la Congrégation des Soeurs de Saint-Paul de Chartres envoie deux sœurs à Saigon, où elles créent un orphelinat de la Sainte-Enfance pour les enfants de la rue dans des locaux temporaires près du premier palais épiscopal permanent de la rue moderne Nguyễn Công Trứ (District 1). L’année suivante, la Révérende Mère Supérieure Benjamin arrive de Hong Kong pour gérer cet établissement.

 

 

Revérente mère supérieure Benjamin (1821-1883)

 

 

En 1862, l’Amiral-gouverneur Bonard répondit à une demande de la Révérende Mère Supérieure pour des locaux plus grands en accordant aux Sœurs une grande parcelle de terrain sur le boulevard de la Citadelle, entre le Séminaire Saint-Joseph et le chantier naval. Nguyễn Trường Tộ fut nommé architecte et, en mai 1864, le complexe de l’École de Sainte-Enfance – comprenant l’orphelinat, le couvent et la chapelle du couvent – fut inauguré.

 

 

 

 

 

Emile Gsell 1866 photographie de Nguyễn Trường Tộ’s. 1er bâtiment original de Sainte Enfance

Au cours de la décennie suivante, de nombreuses jeunes femmes vietnamiennes choisirent d’entrer dans l’ordre poussant les sœurs à étendre leurs opérations dans le sud. Elles ouvrèrent alors des écoles et des orphelinats à Tân Định, à Thị Nghè, à Biên Hòa, à Mỹ Tho et à Vĩnh Long; fondèrent et dirigèrent l’hôpital Chợ Quán et l’hôpital indigène de Thị Nghè; et pourvoyèrent du personnel infirmier supplémentaire aux Hôpitaux militaires de Saigon et Mỹ Tho et aux Hôpitaux indigènes de Mỹ Tho et de Biên Hòa. Puis, en 1883, après que les Français eurent pris pied dans le nord, les sœurs ouvrèrent des orphelinats et des hôpitaux à Hà Nội et Hải Phòng.

 

 

Le Convent St Paul au début du vingtième siècle

Malheureusement, comme les bâtiments du quartier général original de Saigon avaient été construits en grande partie en bois, les dégâts des termites et la pourriture se firent rapidement sentir et, dans les années 1880, les sœurs furent obligées de procéder à une reconstruction coûteuse. Cette fois, elles se tournèrent vers l’abbé Charles Boutier de la Société des Missions Étrangères de Paris (MEP), un architecte de grand mérite qui avait déjà conçu l’Église Thủ Đức. Le nouveau complexe fut inauguré en 1895.

 

 

Une autre image du Couvent St Paul au début du 20ème siècle

En 1924, le nom fut officiellement changé de Saint-Enfance à Couvent St Paul de Chartres (Couvent St Paul). Étant près du port naval, le Couvent a été accidentellement touché en 1945 par plus de 30 bombes alliées, ce qui causa de sérieux dommages à de nombreux bâtiments. Ils ont été largement reconstruits dans la période 1946-1952. En 2009, l’ensemble du complexe a été entièrement rénové.

 

 

Une carte postale décrivant les œuvres charitables des Soeurs

Après 1975, les diverses installations éducatives et médicales gérées par les Sœurs ont été placées sous le contrôle du gouvernement. Depuis lors, Saint Paul a continué à fonctionner comme une communauté chrétienne sous les voeux monastiques, bien qu’il n’occupe plus la totalité de l’enceinte originelle. La section qui accueillait la Clinique du Docteur Angier de 1908 à 1939 fonctionne maintenant comme jardin d’enfants, tandis que le bâtiment situé sur le carrefour Tôn Đức Thắng-Nguyễn Hữu Cảnh (utilisé pour représenter la Pensionnat Lyautey dans le film de 1992 de Jean-Jacques Annaud « L’amant » de Marguerite Duras) a été repris par le gouvernement après 1975 et fonctionne maintenant comme la faculté pour la formation des infirmières de Saigon. Aujourd’hui, la partie centrale de l’enceinte est toujours la chapelle du couvent, une structure gothique datant de 1895 qui a été largement reconstruite après avoir subi des dommages de bombe en 1945. Accessible par un escalier latéral, elle comprend une grande nef voûtée flanquée d’allées voûtées et de couloirs latéraux .

 

 

L’intérieur de la chapelle du Couvent St Paul

Au rez-de-chaussée, juste derrière la chapelle du couvent se trouve La maison du patrimoine (Nhà Truyền thống), qui peut être visitée sur demande. Installé comme un petit musée, elle raconte l’histoire de la Congrégation des Soeurs de Saint-Paul de Chartres dans leur France natale, et l’établissement et le développement du couvent de Saint Paul à Saigon, dont un grand modèle domine la zone d’exposition. La maison du patrimoine présente également d’autres aspects du travail de bienfaisance de l’ordre dans toute la région, y compris la création d’hôpitaux.

 

Addresse: Tu viện Phaolô, 4 Bis Nguyễn Trung Ngạn, Phường Bến Nghé, Quận 1, Thành Phố Hồ Chí Minh

Telephone: 84 (0) 8 3822 3387, 84 (0) 8 3910 4454 (Seulement en Vietnamien)

E-mailinfo@saintpaulsg.com

Heure d’ouverture: Sur demande de 7am-12pm, 2pm-5pm chaque jour

 

Tim Doling est l’auteur du livre « Exploring Saigon » sur les visites guidées à pied d’ Ho Chí Minh-City (Nhà Xuất Bản Thế Giới, Hà Nội, 2014) et organise également des visites guidées de 4 heures sur le patrimoine historique de Saïgon et de Cholon. Pour plus d’informations sur l’histoire de Saigon et les visites de Tim visitez son site Web  www.historicvietnam.com.

No Comments Yet

Comments are closed

Newsletter

About Us

Bliss Saigon is an online magazine dedicated to the Art of living in Ho Chi Minh City and Asia. The magazine present a unique editorial approach based on experts and influencers contributions, written with optimism, humor and accessibility, offering an interactive and ludic reading on lifestyle topics with sharp selections for unique insights.