Des filles avec des gants



C’est samedi soir et 250 personnes se sont rassemblées pour assister à la soirée de boxe / Muy Thai organisée par le Saigon Sports Club. Il y a 17 combats au programme ce soir avec des compétiteurs originaires de 6 gymnases à Saigon et Nha Trang. C’est de loin la plus grande foule depuis que SPC a commencé à organiser ces événements il ya 2 ans et  l’exitation est palpable. L’énergie bourdonne et, à l’arrière-plan, des contrôles de microphone, des prises de vue de caméra et de nombreuses autres préparations de dernière minute sont là. Le seul match féminin de boxe ce soir a lieu entre Thao Do et Cam Le. J’ai rencontré Thao pour la première fois il y a 72 heures. Elle parlait doucement et avait un doux sourire qui lui montait aux yeux. Ce soir est son tout premier combat depuis qu’elle a commencé la boxe il y a 6 mois. Thao, maintenant âgé de 28 ans, a d’abord expérimenté des arts martiaux plus traditionnels. Elle a rejoint un cours d’aïkido et s’est entraînée pendant 3 mois, mais a perdu sa motivation car elle trouvait ce sport tout simplement «trop lent» pour elle.


 

 

 

En avril 2018, elle a rejoint la classe de boxe du Saigon Sports Club, à la demande de son petit ami qui s’y s’entraîne également. Au départ, sa motivation était de se mettre en forme et de perdre du poids, mais sa concentration a rapidement changé. Elle est tombée amoureuse de ce sport et du défi mental que cela représentait. Elle a été surprise par la rapidité avec laquelle sa vision du sport a changé et à quel point cela l’a changée. Elle se sentait souvent dépassée par les difficultés de la vie, ses larmes coulaient facilement, mais maintenant, grâce à la boxe, elle apprend non seulement à maîtriser l’aspect physique du sport, mais aussi les limites de son esprit. Elle se sent plus capable, confiante et courageuse.Do Dong, entraîneur en chef à la SSC, note qu’un nombre croissant de femmes rejoint les cours de boxe et qu’il s’agit d’une tendance mondiale. «La boxe d’entraînement est parfaite pour les femmes qui aiment les nouveaux défis, qui s’ennuient des routines de gymnastique habituelles et qui ont des objectifs de mise en forme qui vont au-delà de la simple perte de poids.» Alors que la plupart sont initialement attirées par l’intensité et la perte de calories pour raffermir leur physique, il ne leur faut pas longtemps pour devenir accro à l’adrénaline, au travail mental rapide et à la puissance du sport», explique Do Dong. L’un des meilleurs aspects de son travail consiste à regarder des élèves comme Thao acquérir des compétences et une confiance en soi accroire. « Elle a le pouvoir, un bon crochet droit et elle apprend vite. » Le jour, Thao travaille dans le marketing pour une compagnie d’assurance vie, mais le soir, elle s’entraîne intensément, 7 jours par semaine, ces derniers mois, en préparation de son grand début.

 

Boxing Muay Thai Interclub – Thao Do vs Cam Le Highlights

 

 

Elle dit que son petit ami, ses amis et ses plus jeunes collègues ont soutenu son nouvel intérêt, mais elle n’en a pas encore parlé à ses parents. Ils ne sont pas ici ce soir parce qu’elle avait le sentiment qu’ils ne comprendraient pas pourquoi elle voulait faire cela et que sa mère craignait qu’elle ne soit blessée. Leur point de vue sur la boxe est qu’il s’agit d’un sport basé sur la violence et le sang. Quand je lui ai demandé si elle n’avait pas peur de se faire mal, elle n’a pas hésité à me dire non. «Je n’ai pas peur de me faire frapper» a-t-elle répondu: «J’ai pris pas mal de coups en entraînement, et je sais que je suis assez forte. Je suis plutôt inquiète par apport à la foule présente. » Sans blague, la boxe est en grande partie un sport de performance. Le ring est placé en hauteur ce soir comme une scène et tous les yeux seront braqués sur le show et sur elle. Sera-t-elle capable de « couvrir le bruit » et de surmonter l’inévitable peur?


 



Son nom est appelé et elle sort du coin bleu pour rejoinder le centre du ring. Elle a l’air résolument différente ce soir, par apport à il y a trois jours où nous avions échangé pour la première fois. La douceur de son visage est remplacée par quelque chose de different. De la détermination; elle veut gagner et ça se voit. Les deux femmes s’affrontent pour le premier tour. L’adversaire de Thao est rapide et légère sur ses jambes, et donne beaucoup de coups de poing. Thao, au contraire, a l’air plus lente mais elle est calme. Les rounds 2 et 3 prennent progressivement de la vitesse et de l’intensité. Son adversaire continu avec des coups rapides, mais Thao décroche un uppercut et un crochet gauche. C’est un concentré d’émotion. Il est difficile de dire qui gagne, car leurs styles sont très contrastés. Légere et rapide vs plus lente mais puissante. C’est les 20 dernières secondes de la dernière manche et Thao réalise une puissante performance. C’est comme si elle avait économisé de l’énergie pour ce moment. Elle est maintenant accroupie et le changement d’intensité est évident pour la foule qui la regarde. Elle décroche une dernière attaque et son adversaire a l’air épuisée. Thao remportera la victoire ce soir.


 

 


Tandis que l’arbitre lève la main pour déclarer la gagnante et lui remet sa médaille, son sourire adorable est de retour et elle rayonne alors qu’elle serre son adversaire dans ses bras. Elle ressemble encore une fois à la fille que j’ai rencontrée pour la première fois il ya 3 jours et il est difficile d’imaginer qu’elle était féroce il y a quelques instants à peine. Une autre version d’elle-même. «J’ai gagné mon premier combat ce soir et je me sens invincible», a déclaré Thao après avoir quitté le ring et rejoint son petit ami et ses amis qui l’acclament fort. Thao et moi, sommes de nouveau connectées 24 heures après sa victoire. Elle est toujours ravie de l’avoir remporté mais me precise que le combat le plus important était celui qui se déroulait en elle. Elle a réalisé quelque chose qui, il y a à peine 6 mois, semblait inconcevable et la victoire a bon goût aujourd’hui. Elle n’a pas perdu son sens de l’humour et retourne à se cours pour perdre du poid mais ce qu’elle a gagné a été tellement plus important.


Naomi Sutorius-Lavoie est une écrivaine indépendante canadienne qui vit à Ho Chi Minh City, Vietnam.

 
 
 
 
 
 
No Comments Yet

Comments are closed

Newsletter

About Us

Bliss Saigon is an online magazine dedicated to the Art of living in Ho Chi Minh City and Asia. The magazine present a unique editorial approach based on experts and influencers contributions, written with optimism, humor and accessibility, offering an interactive and ludic reading on lifestyle topics with sharp selections for unique insights.