KARINE GUILLERMIN ET SES OEUVRES ONIRIQUES – INTERVIEW

« JE SUIS UNE RÊVEUSE ET JE L’ACCEPTE » 

 

 

Les peintures de  Karine Guillermin‘s sont à la fois sombres et très lumineuses, pleines de douceur, de magie et de poésie. Cette asiatique de cœur, d’origine française, crée des toiles colorées, un brin oniriques, une pause où l’Homme se perd entre rêve et réalité dans une nature parfois primaire et parfois complexe. A l’occasion de son exposition «  Upopo O Hana Spirit » qui démarre le 8 juin à  La Vin Gallery à Saigon, chit tchat avec une peintre du « réalisme magique », fascinée par la nature et toutes les créatures qui la peuplent…

 

 

Bliss Saigon : Karine, Il existe des thèmes majeurs dans votre peinture comme la nature, indirectement l’homme, et une certaine féerie. Pourriez-vous nous en dire plus ?

Karine Guillermin : J’ai grandi dans un petit village, d’environ 1500 habitants, entouré de nature verdoyante, de tapis colorés de fleurs, où l’on entend les oiseaux chanter, parfois le silence règne. Une méditation naturelle. Et puis mes différents voyages m’ont fait me confronter parfois à de grandes mégalopoles, où tout mon moi est renversé, bouleversé. Tout naturellement mon œuvre provient de mon monde imaginaire, de mes interrogations, de mes lectures, de mes recherches, de mes différents voyages, de mes envies, de mon énergie. Une analyse au quotidien sur mes motivations et mes inspirations. C’est un grand espace de jeux, un voyage spirituel ou se mélange le réel et l’imaginaire. Un poisson volant dans un arbre de vie par exemple. Je suis une rêveuse et je l’accepte.

 

 

BS : Avant de découvrir le Vietnam, vous avez séjourné assez longuement au Japon. Quel était votre état d’esprit et comment travailliez-vous alors ?

Karine Guillermin : Je n’ai jamais vécu longuement au japon, j’ai vécu durant 4 ans entre la France et le Japon. Je créais en France et voyageais au Japon via « Exhibitions Japan Tours ». C’est de là que je puisse mon inspiration, que je crée de nouvelles formes, que je me crée de nouvelles idées, que je me suis construite. Aujourd’hui ici sur Saigon depuis un an, c’est une nouvelle aventure. Je commence doucement à puiser son énergie et sa couleur.

 

 

BS : Vous sentez-vous proche du mouvement « primitivisme » ?

Karine Guillermin : Non, je ne veux pas appartenir réellement à un mouvement. Je veux juste être moi-même et créer en fonction de mon environnement interne et externe. Je me crée mes propres règles, mes propres objectifs, je respecte un code, un multiple de 3. C’est mon évolution artistique.

 

BS : Vous avez mentionné dans une précédente interview : « La forme est l’expression externe du contenu intérieur ». Qu’entendez-vous par cette expression de Kandinsky ?

Karine Guillermin :  La forme peut être la manière par laquelle nous nous exprimons, un poème, une musique, une peinture, le silence, la colère, un carré, un triangle, une ligne… Chaque être humain est capable de s’exprimer de différentes façons, nous avons tous cette capacité qui nous est propre, qui nous identifie, qui fait que nous sommes unique. Dans chaque création l’artiste dépose un peu de lui-même. C’est l’expression consciente ou inconsciente de chaque artiste, de chaque personne.

 

 

Karine Guillermin Upopo O Hana Spirit #2(Medium) 65cm x 50cm Acrylic ink on canvas 2018

 

 

 

BS : D’après vous l’évasion existe-t-elle par la peinture ?

Karine Guillermin : L’évasion existe partout où on veut qu’elle soit. Il faut savoir la regarder, la chercher, la comprendre aussi. Etre attentif. Nous oublions trop souvent de regarder avec notre intérieur. L’évasion est devenue ma méditation, je voyage dans et avec mes créations.

 

 

 

 

 

BS : La féerie, ça peut être sérieux ?

Karine Guillermin :  Tout d’abord qu’est ce que la Féerie ?  Un monde appartenant aux fées, au surnaturel, ce dit d’une beauté extraordinaire, merveilleux, on l’utilise aussi parfois pour exprimer des spectacles féeriques. Une petite fée, une cloche… non, ce n’est pas uniquement cela. Cherchons, analysons, nous avons tous une part de féerie en nous, celle-ci s’exprime de manière différente. Avons-nous tous conscience de cela ? Je ne pense pas. Je dirai que la Féerie fait partie de nos rêves et c’est à nous de la faire vivre et grandir malgré le fait que sommes devenus des adultes. Pourquoi ce monde serait-il uniquement réservé aux enfants ? Nous avons tous besoins de féerie et de magie dans nos vies actives avec bien sur des degrés totalement différents les uns des autres.

 

 

 

 

Karine Guillermin Upopo O Hana Spirit #4(Medium) 65cm x 50cm Acrylic ink on canvas 2018
Karine Guillermin Upopo O Hana Spirit #3 65 cm x 50cm Acrylic ink on canvas 2018

 

 

Bliss Saigon : Pour se faire une idée de votre personnage de façon plus général, j’aime bien soumettre à nos artistes invités les questions un peu naïves du thème de l’île déserte…
Sur une île déserte vous emportez…

Quel film ?  Dessin Animé Hayao Miyazaki « Totoro »

Quel livre ?  Kenji Miyazawa « Night on the Galactic Railroad» et Vassily Kandinsky « The Spiritual in Art »

Quelle musique ?  Pink Floyd

Quel objet ?  Un Pinceau

Lequel de vos tableaux :  Un de mes tous premiers tableaux

 

 

UPOPO O HANA SPIRIT – 8th June-25th August 2018

Vin Gallery

Opening 8th June From 6 Pm

6 Đường Lê Văn Miến, Thảo Điền, Quận 2, Hồ Chí Minh City

 

No Comments Yet

Comments are closed

Newsletter

About Us

Bliss Saigon is an online magazine dedicated to the Art of living in Ho Chi Minh City and Asia. The magazine present a unique editorial approach based on experts and influencers contributions, written with optimism, humor and accessibility, offering an interactive and ludic reading on lifestyle topics with sharp selections for unique insights.