ENTREVUE AVEC DANG QUE LONG – CO-FONDATEUR D’INPAGES

« J ‘AIME A PENSER AU LIVRE COMME UNE SCULPTURE SUR PAPIER OU L’ON PEUT SE PROMENER »…

 

Nous avons eu la chance de pouvoir coincer Dang Thanh Long pour une interview cette semaine. Long est non seulement le co-fondateur et éditeur de «Saigon Artbook» qui a attiré l’attention ces dernières années de la communauté artistique Vietnamienne, mais il est également l’un des créateurs avec Shyevin S’ng et Hong Anh d’Inpages fondée en 2016. Leur objectif est de publier et de mettre à la disposition d’un marché local et international des auteurs vietnamiens et étrangers talentueux. Deux ans plus tard, Inpages est une petite maison d’édition indépendante réputée pour la qualité de son livre d’art destiné aux adultes et aux enfants. Nous avons pu interroger Long sur tout ce qu’il pensait de son expérience sur la conception du livre d’art, la publication indépendante des auteurs ainsi que sur ce qui fait vibrer sa propre créativité.

 

 

 

Dang Thanh Long

 

 

 

Bliss Saigon : Long, Qu’est-ce qui vous a attiré dans le livre d’art?

Long : J’ai toujours été passionné par les livres d’art et le papier, en particulier. Ce sont des objets rares et précieux et la relation entre le livre, l’artiste et le public, le sentiment intime de l’artiste qui réalise un livre me fascine. Publier des livres d’art ne se fait pas du jour au lendemain, c’est le résultat d’un long processus. J’aime l’impact que peut créer un livre et sa manière de faire bouger les gens.

 

 

 

 

 

BS : Comment avez vous eu l’idée de créer une maison d’édition indépendante?

Long : Pendant de nombreuses années, j’ai collaboré avec des artistes, des imprimeurs et le milieu de l’édition. Après avoir réalisé Saigon Artbook 6th Edition, j’ai rencontré Shyevin S’ng et Hong Anh de Vin Gallery et VinSpace Art Studio  et nous avons décidé de créer cet espace. Notre objectif est d’enrichir l’héritage vietnamien et de le diffuser auprès d’un public national et international. Nous publions mais nos expériences communes nous permettent également aujourd’hui de créer des livres, d’être l’intermédiaire idéal entre l’imprimeur et l’artiste souhaitant produire un livre d’art de qualité. Chez  Inpages lorsque nous créons un livre, nous surveillons toutes les étapes de la conception à la colorimétrie des plans, la mise en page, la mise en forme numérique et l’atmosphère générale du livre pour livrer « l’expérience » au lecteur comme le souhaite l’artiste. Faire un livre avec un artiste, c’est un peu comme organiser une exposition pour un peintre et la présenter au public.

 

BS : Long, qu’est-ce que pour vous un livre d’artiste ?

Long : Pour moi, un livre d’artiste est une œuvre d’art prenant la forme d’un livre ou adaptant l’esprit d’un livre.

 

 

Inpages

BS : Pensez-vous que le «livre d’artiste», dans son sens actuel, est presque toujours un phénomène d’expérience plastique, poétique et typographique?

Long : Un livre d’artiste orchestre la rencontre d’un artiste et d’un écrivain et constitue le point d’intersection de deux types d’expressions codées: l’écriture et l’image. Dans de nombreuses sociétés, les livres dans le passé jouaient un rôle d’objet avec une valeur esthétique et spirituelle. Le visuel était très important et le choix des matériaux n’était pas dicté par le hasard mais par l’esthétique du livre considéré comme un objet précieux jouant un rôle très précis dans la société. C’etait le résultat de l’intervention de personnes de différentes professions: écrivains, relieurs, artistes, poètes, designers, etc. Aujourd’hui, si un livre d’artiste peut passer par la création plastique, poétique et typographique c’est souvent le créateur qui est entièrement responsable de son livre ; il est le maître d’œuvre de A à Z: auteur de la conception, texte, modèle, éditeur, typographe, et même diffuseur. Il doit pouvoir être presque universel, il doit avoir plusieurs métiers et il doit avoir des connaissances dans plusieurs disciplines. Il n’est plus, comme par le passé, invité au processus de création d’un livre, il est lui-même l’initiateur de la création du livre.

 

 

Dang Thanh Long

 

BS : Partagez-vous le sentiment d’Henri Michaux, un écrivain et plasticien français qui a dit: « Les livres sont ennuyeux à lire »?

Long : Personnellement, je préfère les images aux mots. L’avantage du livre d’artiste par rapport à d’autres types d’art est justement que le livre devient un domaine multidisciplinaire où de nombreuses techniques plastiques sont possibles (graphisme, peinture, photographie, sculpture, etc.) et où toutes les formes et plusieurs champs d’écriture sont accepté (poésie, nouvelles, notes, aphorismes, textes scientifiques, etc.). J’aime particulièrement les livres destinés à être regardés. J’aime penser au livre comme à une sculpture sur papier où l’on peut se promener.

 

BS : En tant qu’éditeur, avez-vous une ligne éditoriale? Qu’est-ce qui vous distingue?

Long : Je n’ai pas de ligne éditoriale. Pour l’instant, je fais confiance à mon feeling et j’ai un faible pour tout ce que je ne connais pas. Je veux essayer différentes choses, travailler dans différents domaines et industries. Pour l’instant, l’architecture m’intéresse énormément même si je n’en connais rien mais j’aimerais avoir l’opportunité de publier prochainement un livre avec un architecte vietnamien

 

 

Inpages

BS : Comment vous connectez-vous avec les artistes et les lecteurs?

Long : Par le biais d’événements. Nous organisons de nombreuses expositions, vitrine, publications d’art, ateliers dirigés par des artistes, zine-making workshop, etc. Nous invitons les gens en accueillant différentes sortes d’activités artistiques dans l’espace, pour faire de la librairie un espace d’art alternatif et une plaque tournante pour les personnes désireuses d’entrer en contact avec la scène artistique à Saigon.

 

BS : Quelle est l’importance des salons du livre d’art pour vous?

Long : Les foires du livre d’art sont inévitablement importantes. Ils nous permettent de rencontrer les autres éditeurs, d’échanger des idées, de faire découvrir la culture vietnamienne et de s’inspirer des autres pour ramener cette énergie au Vietnam afin de contribuer davantage à la scène artistique locale Saigonaise. Cette année nous rejoindrons la foire de Singapour en juillet et celle de Bangkok en septembre.

 

BS : Quel est l’aspect le plus gratifiant pour un éditeur indépendant?

Long : Avoir un contrôle éditorial total pour choisir ce que nous voulons sans être contraint. C’est pour moi de la liberté et de la joie. C’est l’occasion de faire en sorte que les Vietnamiens et les étrangers se lisent les uns les autres à travers nos différences tout en apprennant plus les uns sur les autres tout projettant des histoires sur le monde pour que les autres puissent participer à la conversation sans intermédiaire. Être un éditeur indépendant contribue également à rejoindre le réseau des créatifs partageant les mêmes idées de manière indépendante dans le monde entier, à faire partie de quelque chose de plus grand que nous afin de créer un monde meilleur.

 

BS : Quel est l’aspect le plus difficile pour un éditeur indépendant au Vietnam?

Long : Trouver les aides financières pour aider les artistes à publier leur livre et continuer à exister parce que le processus d’éducation et de sensibilisation à l’art est un processus long et continu.

 

 

Agnes Thierry exhibition                                                                                                    

BS : Quels sont les projets actuels et futurs sur lesquels vous travaillez?

Long : Parallèlement à nos activités d’éditeur, nous organisons régulièrement des expositions dans notre galerie. Actuellement, nous accueillons la sublime exposition de Agnès Thierry « Emergence of a Spoon » jusqu’au 29 mai 2018. Puis suivra une exposition sur l’origami le 8 juin avec la tenlentueuse artiste Nguyen Linh Son. Nous préparons également le Lê Văn Miến Art Market qui aura lieu les 2 et 3 juin à InpagesVinSpace Art Studio, Vin Gallery, Soma Art Cafe, Miss30, qui occupera essentiellement tous les premiers espaces (galeries, boutiques, coffee shop) de la rue Le Van Mien. Dist 2 à Ho Chi Minh City.

 

 

 

 

Inpages

Adress: 4 Đường Lê Văn Miến, Thảo Điền, Quận 2, Hồ Chí Minh

Tel: 0126 550 2088

 

No Comments Yet

Comments are closed

Newsletter

About Us

Bliss Saigon is an online magazine dedicated to the Art of living in Ho Chi Minh City and Asia. The magazine present a unique editorial approach based on experts and influencers contributions, written with optimism, humor and accessibility, offering an interactive and ludic reading on lifestyle topics with sharp selections for unique insights.